Remy Samuz

Remy Samuz

Il manipule le fil de fer avec dextérité, lui donne corps. Des têtes, des mains, des personnages prennent vie entre les mains de Remy.

Sa matière, Le fil de fer 

Il se destinait à la mécanique. Il n’a conservé que la matière, le fer, sous sa forme la plus minimaliste le fil. Il donne l’impression de le manipuler avec aisance, sans limite avec les formes, les équilibres, l’apesanteur.

La naissance de l'imaginaire

Enfant, Remy était subjugué par l’agilité des oiseaux construisant leur nid dans un ballet de va-et-vient aériens. Comment des petits êtres de quelques grammes à peine peuvent-ils chercher sans relâche et transporter autant de brindilles ? Avec un savoir-faire hors pair, ils construisent la structure de base, étoffent petit à petit leur futur logis, entremêlent, tissent, croisent, de savantes compositions. Le Tisserin   est un de ces incroyables oiseaux aimant se donner en spectacle !

Remy s'amuse

A la sortie de ses apprentissages, Remy s’amuse, non pas dans le domaine de la mécanique, mais plutôt dans la créativité avec quelques fils de fer.   Il trouve auprès de Dominique Zinkpé un soutien, une structure d’accueil. C’est dans l’atelier de ce dernier qu’il mûrira sereinement son projet.   Les fils de fer commencent à prendre forme, il les tort, les torsade, les courbe, les tresse, les assemble… Il s’amuse à leur donner des formes d’araignées géantes, d’animaux disproportionnés, amusants, surprenants !

Les sculptures respirent jusqu'à devenir des corps partiels ou entiers

5 œuvres de l'artiste

Retour à la liste des artistes
Haut de la page